slideshow slideshow slideshow slideshow slideshow slideshow slideshow slideshow slideshow

Vous êtes ici

Rencontre de l'axe "Humanités numériques"

L'axe "Humanités numériques" du CIHAM vous invite à participer à une demi-journée d'étude, le 30 novembre 2016 après-midi à l'ISH (salle E. Rivet).

Cette rencontre permettra de mieux connaître les activités liées au numérique menées au sein du laboratoire, d'échanger sur les réalisations et les perspectives, et de favoriser le dialogue entre chercheurs partageant les mêmes intérêts. Dans ce cadre, nous souhaitons inviter tout particulièrement les jeunes chercheurs et doctorants à proposer des communications illustrant leurs méthodes ou réalisations liées aux Humanités numériques.

Nous entendrons les communications de :

* Ariane PINCHE (doctorante en 2e année de langue et littérature médiévales), "Édition nativement numérique d'un manuscrit du XIVe siècle"

Faire une édition nativement numérique suppose quelques prérequis et surtout une vision claire du projet final, si on veut qu'il aboutisse dans les temps. Lors de cette présentation, l'objectif sera de montrer les quelques étapes préparatoires de notre travail, ainsi que les premières réalisations rendues possibles par l'utilisation des technologies numériques. Dans un premier temps, le choix du standard XML TEI sera expliqué, ainsi que le choix des balises, de la méthode d'encodage de l'apparat et l'utilisation qui en est faite dans le cadre de l'édition des œuvres hagiographiques Li seint Confessor de Wauchier de Denain. Nous essaierons de montrer le dialogue qui s'est établi entre la méthode d'encodage et l'établissement de l'édition, comment le temps de l'encodage des données est également devenu un temps de réflexion sur l'établissement du texte. Puis nous présenterons le workflow mis en place et les futurs développements de celui-ci. En effet, ce dernier permet déjà d'offrir les premières visualisations du corpus en HTML. La transformation du fichier XML source permet de visualiser la transcription du texte avec une vue facsimilaire et une vue diplomatique, ainsi que le texte en ancien français avec sa traduction et les notes de commentaires. Le workflow mis en place permet également de constituer une première version de l'édition « papier » grâce à la transformation du document XML vers LaTeX. Le but à terme est de réaliser à partir d'un même fichier XML, l'édition HTML complète du corpus et l'édition papier présentant, dans l'idéal, le texte en ancien-français sur la page de gauche avec les notes concernant l'édition critique et en vis-à-vis, sur la page de droite, le texte traduit avec les notes de commentaire.

* Timothée PREMAT (M2 en Linguistique et Dialectologie — Lyon 3) et Enzo POGGIO (M1 en Informatique pour Sciences Humaines — Université de Genève), "Le PAS, un Programme d'Analyse Syllabique de l'Ancien Français"

Dans l'objectif de l’analyse rythmique d'un prosimètre du XIIIe s., 'Aucassin et Nicolette', a été mis en place la programmation d'un script Python permettant la computation des syllabes. Ce programme, nommé PAS — pour Programme d'Analyse Syllabique — est nourri par des règles phonotactiques rédigées en langage logique, testées sur les sections en vers du corpus, et délivre automatiquement la somme des syllabes présentes dans l'extrait qui lui a été donné à analyser. De plus, il peut exhiber dans une notation pseudo-phonétique le détail de la syllabation de la section interrogée, ainsi que des données intermédiaires : nombre de [ə] dont l’élision a été nécessaire, par exemple.

Nous présenterons l’utilité de ce programme dans le projet initial d’analyse rythmique, les modalités de sa conception informatique et linguistique, ses résultats rythmiques ainsi qu’un aperçu des possibilités d’une telle approche, que ce soit dans un travail littéraire ou dans une étude de typologie ou de diachronie linguistique, et encouragerons la diffusion et l'usage par tous de ce programme, dans l'idée d'une licence "Open Source".

* Jean-Louis GAULIN (PR à l'Université Lyon 2), "Castellanie.net et l'étude de la comptabilité savoyarde. Un bilan."

Environ dix ans après la construction du site Castellanie.net et son ouverture au public (octobre 2017), cette communication propose un bilan de la mise en ligne des comptes savoyards du XIIIe siècle. On reviendra sur ce projet de reconstitution virtuelle de la comptabilité châtelaine, sur les choix initiaux, sur l'apport et les limites de la réalisation. On insistera sur les possibilités qu'offre ce nouvel outil et qui ne semblent étrangement pas avoir beaucoup été explorées jusqu'à présent comme si le site Castillanie.net n'était qu'une transposition sur écran des rouleaux de parchemin.

* Jean-Paul REHR (M1 Mondes Médiévaux / Humanités Numériques), "Humanités numériques et la grande inquisition de Toulouse des années 1245-46"

Depuis plus d'un siècle, les historiens débattent à propos de la signification et de la valeur historique du ms. 609 de la Bibliothèque de Toulouse. Ce manuscrit contient les dépositions de plus de 5000 personnes faites auprès des inquisiteurs à Toulouse dans les années 1245-46. C’est la plus grande trace écrite des pensées et opinions des gens du Moyen Âge. Ce débat traite des questions fondamentales : “Qu’est-ce que l’hérésie ?”, “Quelles en sont ses origines ?” “Comment se sont diffusées les pratiques et croyances hérétiques ?”. En raison de la taille et de l’ampleur du registre, les historiens l’ont interprété de manière superficielle et ont fait l’impasse sur quelques éléments essentiels. Principalement construit sur des hypothèses, leur analyse est limitée du fait d’un travail à la main ; leur vue d’ensemble est souvent putative et non établie. Les techniques de l’humanités numériques - les bases de données, les analyses statistiques, les cartographies du réseau, les relations intertextuelles - peuvent nous faire reconsidérer notre approche du ms. 609 et la signification de “l’hérétique”, l’“hérésie” et la fonction des réseaux sociaux. Cependant, il existe des obstacles à l’application des techniques des humanités numériques au ms. 609 : je présenterai comment les techniques des humanités numériques peuvent être appliquées pour aborder le manuscrit, et parallèlement, je traiterai des limites de ces techniques et ses solutions potentielles.

* Julien THERY-ASTRUC (PR à l'Université Lyon 2), "La construction d'une nouvelle base de données des lettres pontificales du Moyen Âge : présentation d'un "work in progress""

On présentera le cahiers des charges, la problématique et les problèmes techniques d'une base de données textuelles vouée à réunir la plus grande quantité possible de lettres pontificales émises pendant le millénaire médiéval, entre autres à partir des éditions effectuées depuis le XVIe siècle. L'entreprise, lancée il y a quelques mois, bénéficie d'un financement du PALSE (Programme d'avenir Lyon Saint-Etienne de l'Université de Lyon) pour l'année 2016-2017.

Journée d'étude
Mercredi 30 Novembre 2016
Lyon