slideshow slideshow slideshow slideshow slideshow slideshow slideshow slideshow slideshow

Vous êtes ici

Prêcher en chapitre dans les ordres religieux (XIIe-XVe siècle)

Le rôle et le fonctionnement des réunions capitulaires (chapitres provinciaux ou généraux) dans l’organisation institutionnelle des ordres religieux à partir du XIIe siècle ont fait l’objet, au cours des dernières décennies, d’enquêtes qui en ont souligné l’importance tant à l’échelle des ordres eux-mêmes que des relations entre ces structures et la papauté.

Certains auteurs ont par ailleurs mis en évidence  la façon dont, par delà leur fonction première de correction et d’élaboration du ius proprium des ordres, ces réunions représentaient une occasion de discussions et d’échanges oraux auxquels les comptes rendus écrits ne font pas nécessairement justice, alors qu’ils sont pourtant un lieu essentiel de la construction d’une cohésion d’ordre. Outre cette parole informelle, les chapitres ménagent enfin une place à des prises de parole plus normées et institutionnalisées. Bien que leur existence au sein des rituels présidant à ces réunions ait été maintes fois relevée, les prises de parole solennelles que les réunions capitulaires suscitent constituent encore un gisement mal connu et mal étudié, qui peut pourtant permettre d’approcher d’une autre manière ces moments essentiels de la construction (et re-construction) des ordres, ainsi que les techniques de communication interne et de gouvernement mis en œuvre par les réguliers.

Cette première journée d’étude entend inaugurer la mise en œuvre d’un projet collectif qui prévoit deux volets :

1) un recensement (non exhaustif) des traces écrites de ces prises de paroles conservées (aussi bien leur mention dans les sources normatives ou éventuellement narratives que, surtout, leur conservation écrite) ; on envisage d’ailleurs de réaliser à l’issue du projet une anthologie de textes édités (et éventuellement traduits) qui pourrait être diffusée sur sermones.net.

2) l’étude de ces sermons et discours dans le temps long (XIIe-XVe siècles) et dans une perspective comparatiste entre les différents ordres et, éventuellement, avec d’autres assemblées médiévales ayant donné lieu à des discours solennels. On se laissera notamment guider par les questions suivantes :

- À quels moments des réunions capitulaires se situent ces prises de parole ? Sont-elles (et de quelle façon) normées par les statuts des ordres ? Quels en sont les acteurs ? Internes ou externes à l’ordre ? Quel niveau hiérarchique ? etc.

- Quelles formes rhétoriques sont-elles privilégiées (du sermo modernus au discours épidictique), en fonction des ordres, des époques ? Existe-t-il des sujets (part de l’hagiographie des fondateurs ?) et/ou des thèmes bibliques privilégiés ? Peut-on reconnaître l’existence de modèles et repérer les traces de leur circulation dans les ordres, voire entre eux ? Peut-on repérer l’influence d’autres formes de prises de parole publique notamment dans des occasions solennelles ?

- Dans quel contexte et de quelle façon ces prises de parole sont-elles transmises par écrit ?

Prêcher en chapitre dans les ordres religieux (XIIe-XVe siècle)
Premiers jalons d’une enquête en cours

jeudi 15 décembre 2016
9h30-13h
ISH, salle E. Rivet

14, avenue Berthelot Lyon 7e

Cécile Caby (Lyon 2-CIHAM) – Prêcher en chapitre dans les ordres religieux médiévaux : introduction à une enquête en cours

Florent Cygler (Nantes) – Loquamur de ordine nostro. L’oralité en chapitre dans les ordres religieux d'après les écrits normatifs

Alexis Charansonnet (Lyon 2-CIHAM) – D'un sermon d'Eudes de Châteauroux au chapitre général des moines noirs (entre 1231 et 1235) au Registre de visites d'Eudes Rigaud: l'Université a-t-elle influencé la vie des clercs réguliers ?

Eleonora Lombardo (Universidade Nova de Lisboa) – Karissimi fratres mei. Remarques introductives sur les sermons en chapitre des frères mineurs des XIIIe et XIVe siècles

Discussions avec la participation de Nicole Bériou, Marjorie Burghart et tous ceux qui le souhaitent

Journée d'étude
Jeudi 15 Décembre 2016
Lyon
Mots clés: