slideshow slideshow slideshow slideshow slideshow slideshow slideshow slideshow slideshow

Vous êtes ici

Lyon dans l’Europe carolingienne Autour d’Agobard (816-2016)

La création d’un empire carolingien par Pépin le Bref puis Charlemagne bouleverse la place de Lyon dans l’Europe médiévale. La cité, capitale des Burgondes (V e-VIe s.), avait été marginalisée au temps des royaumes mérovingiens de l’Entre-Seine-et-Rhin, et ses élites décimées par les pouvoirs francs (VIIe-VIIIe s.). Mais dans une construction politique qui veut unir la Germanie à l’Italie, la Saxe à la Catalogne, Lyon retrouve une place centrale : porte de l’Espagne chrétienne, voie d’accès privilégiée à l’Italie lombarde dont Charlemagne a fait son premier objectif militaire, Lyon devient la tête de pont de la présence franque dans le sud de l’Europe. Le pouvoir carolingien cependant ne s’impose pas à Lyon seulement par la force, mais en y relevant le gouvernement épiscopal : des évêques choisis par les empereurs pour leurs compétences intellectuelles sont placés à la tête de la cité. Leidrade et Agobard, Amalaire puis Amolon, les évêques assurent le rayonnement durable de Lyon par l’excellence des écoles qu’ils fondent et qui attirent des clercs de l’Europe entière, et par la profusion des manuscrits qu’ils réunissent dans leur bibliothèque cathédrale. L’intense activité culturelle et intellectuelle qui caractérise Lyon au ix e siècle n’est cependant pas corsetée par le soutien politique initial des Carolingiens : au contraire, les clercs lyonnais proposent des politiques alternatives au gouvernement des princes francs ; ils appellent à la création d’une Europe unifiée par le respect d’une loi unique et la renaissance d’un empire chrétien universel… Des propositions qui tiennent de l’idéalisme et du fondamentalisme biblique, et qui ne seront jamais suivies d’effet. Le douzième centenaire de l’élection épiscopale d’Agobard de Lyon (816-2016) est l’occasion de revenir à ce moment-clé de l’histoire où Lyon s’impose comme centre de recherche et de réflexion au cœur de l’Europe carolingienne.

3 Conférences:

15/09 - 17h   
Michael I. Allen : Parler de soi au haut Moyen Âge (à partir des manuscrits d’Agobard et d’Heiric d’Auxerre)

16/09 - 14h   
Rosamond McKitterick : Les manuscrits carolingiens de la Bibliothèque municipale de Lyon

16/09 - 18h45     
Olivia Puel : Savigny – Un monastère de fondation carolingienne dans le diocèse de Lyon

Lieux:

le jeudi 15 septembre - aux Musées Gadagne (Petit Théâtre - réservation obligatoire sur http://www.gadagne.musees.lyon.fr)

le vendredi 16 septembre - à la Bibliothèque municipale de Lyon Part-Dieu (Auditorium et Salle de découverte)

le samedi 17 septembre - à l'ENS de Lyon, site Descartes (Amphithéâtre)

Colloque international
Jeudi 15 Septembre 2016 - Samedi 17 Septembre 2016
Lyon
Mots clés: