slideshow slideshow slideshow slideshow slideshow slideshow slideshow slideshow slideshow

Vous êtes ici

Axe 1 (2016-2020) Territoires, marges et frontières

Responsables : S. Balossino (UAPV), Y. Benhima (Paris 3), S. Gilotte (CNRS)

L’axe 1 a pour objectif de rassembler des recherches autour des thèmes liés à l’occupation et la structuration des territoires, à la définition de leurs marges et frontières ainsi qu’à leur polarisation autour des espaces urbains, aussi bien en terres d’islam que dans la chrétienté latine. Le Moyen Âge a connu des dynamiques spatiales multiples qui se sont exprimées dans des contextes politiques, sociaux et économiques diversifiés. Le concept classique de territoire, avec ce qu’il implique de délimitation et de polarisation de l’espace, rend difficilement compte en réalité de situations complexes elles-mêmes modelées par des traditions disciplinaires distinctes.

Axe 2 (2016-2020) Pouvoir et autorité en Orient et en Occident

Responsables : G. Castelnuovo (UAPV) — P. Buresi (CNRS)

Entre l’Empire romain et la pleine Renaissance, le Moyen Age voit se mettre en place des structures de pouvoir, héritant des précédentes ou élaborant de nouvelles formes déterminantes dans le processus de (re)construction médiévale des pouvoirs. Seigneuries, communes, principautés, monarchies, papauté, émirats, califats et empires sont les différentes échelles envisagées pour l’analyse de la souveraineté et du contrôle des hommes.

Axe 3 (2016-2020) Construction et communication des savoirs au Moyen Age

Responsables : C. Heusch (ENSL) et L. Moulinier (Lyon 2)

L’axe 3 est organisé thématiquement autour de la question des savoirs au Moyen Age ou, si l’on préfère, de la « culture savante », c’est-à-dire celle qui passe nécessairement par la pratique de l’écrit (lecture et écriture). Ainsi définie, la culture savante a tendance à se confondre avec la culture universitaire et ses principales disciplines (Arts, Droit, Médecine, Théologie). Il est, cependant, des pans de la culture savante médiévale que le souci de rationalité des disciplines universitaires écarte de son champ mais qui font également partie des « savoirs », sous l’angle, tout du moins, des pratiques sociales médiévales et qu’on ne saurait, par conséquent, écarter à notre tour.

Axe 4 (2016-2020) Ecritures, livres, translations

Responsables : M. Possamaï (Lyon 2) et V. Rouchon (Lyon 2)

L’axe 4 s’intéresse à la matérialité des supports, littéraires et historiques, voire archéologiques, à leur écriture et à leurs réécritures, à leur(s) langue(s), à leurs formes et à leur contenu.

Axe 5 (2016-2020) Hommes, biens et marchés

Responsables : Cl. Lenoble (CNRS), A. Zouache (CNRS)

L’objectif de cet axe est d’éclairer de façon critique certaines des catégories de l’histoire économique du Moyen Age et, au-delà, d’interroger indirectement les catégories contemporaines de l’économie en tentant de rendre compte de ce qu’était l’économie avant Adam Smith et David Ricardo. Y seront mises en question, en particulier, les notions de bien et de marché au Moyen Age et la nature des rapports qui s’instaurent entre les personnes, entre celles-ci et les institutions, entre l’ici-bas et l’au-delà, à travers la possession, l’usage et les échanges de biens matériels.

Axe transversal (2016-2020) Humanités numériques

Responsables : M. Burghart (EHESS) et C. Pierreville (Univ. Lyon 3)

Les activités de cet axe se placeront dans la continuité des actions menées au cours du précédent quinquennal. Par son caractère transversal, il est au carrefour de différentes opérations menées en commun avec d’autres axes, pour l’approfondissement et la mise en valeur des recherches. Il développe également une activité propre, centrée cette fois-ci sur le numérique.