slideshow slideshow slideshow slideshow slideshow slideshow slideshow slideshow slideshow

Vous êtes ici

Axe thématique 4 "Communication, savoirs et pratiques culturelles"

Responsable(s): 
Laurence Moulinier-Brogi
Marilyn Nicoud

Savoirs, pratiques culturelles et dynamiques de leur circulation sont au cœur des recherches entreprises, qui visent à étudier la genèse et la diffusion d'objets culturels - productions de la culture écrite, livres manuscrits, archives, enluminures - dans une double perspective historique et littéraire. Ces enquêtes s'inscrivent dans une dimension comparatiste, embrassant les mondes arabo-musulmans et l'Occident chrétien.


1. Les communautés religieuses et leurs livres : lectures et constructions identitaires

Religions du livre, l'islam et le christianisme ont en commun des cultures de l'exégèse et une production scripturaire profuse qui alimentent la construction de leurs identités respectives. Il s'agit d'explorer la variété des pratiques discursives et la diffusion de cette culture écrite au sein de différentes communautés religieuses.

1.1. Un Islam des marges ? L'ibadisme au Maghreb médiéval

Le volet textuel du projet ANR « Maghribadite », consacré à l'histoire d'une minorité islamique méconnue, l'ibadisme, s'intéresse à la construction identitaire de ce groupe, dans un contexte maghrébin progressivement dominé par le sunnisme malékite. Cette exploration d'une contre-mémoire aux marges de l'Islam s'appuie également sur l'étude d'un patrimoine manuscrit encore inédit, conservé dans les bibliothèques privées du Mzab ou de Djerba.

1.2. Culture et communication dans les monastères et les couvents

Couvents et monastères sont au cœur des recherches menées par Véronique Rouchon sur les cloîtres historiés et par Laurence Moulinier sur le devenir du savoir scientifique dans le monde conventuel après la naissance des universités.

Le projet ANR Biblifram (www.libraria.fr), qui associe l'IRHT, le Département des manuscrits de la BNF et l'UMR 5648, a pour vocation d'étudier et de recenser les inventaires de bibliothèques médiévales. Le CIHAM a plus particulièrement pris en charge l'enquête sur les livres des mendiants.

1.3. Exégèse, réforme sociale et pratiques de communication

Plusieurs recherches approfondissent les études sur la prédication dans différents milieux : celui des maîtres parisiens de théologie de la première moitié du XIIIe siècle (Christian Grasso) ou du XVe siècle (François Bérier), comme celui de la curie pontificale du XIIIe siècle (Alexis Charansonnet). Les travaux menés sur la prédication alimentent un corpus d'édition électronique inauguré par Nicole Bériou sur www.sermones.net (Marjorie Burghart).

2. Lire et voir

Différents projets se proposent d'enquêter sur les rapports entre texte et image dans les livres manuscrits, mais aussi sur toute forme de support visuel, notamment dans l'art monumental, et sur les lectures qui en sont faites, aussi bien dans le champ de la spiritualité que de l'acquisition de connaissances.

2. 1. Images et spiritualité

Le christianisme fait tout particulièrement usage de l'image comme support de dévotion et vecteurs de spiritualité. L'enquête porte ici plus particulièrement sur les livres d'heures, instruments de la piété laïque, sur les récits et illustrations des vies du Christ, porteurs d'un modèle de parenté et de filiation, mais aussi sur l'iconographie de saint Jean-Baptiste, plus particulièrement au sein du franciscanisme.

2. 2. Instruments de travail, outils de communication

A travers des outils de travail, des pratiques de mémorisation, mais aussi des représentations figurées qui touchent à l'exégèse visuelle, de nouvelles formes de représentations mentales et des modes de travail en évolution s'expriment par les méthodes d'appréhension de l'activité intellectuelle. Index de collections de sermons, recueils de distinctiones ou bien encore l'usage récurrent de certains motifs comme la roue font l'objet d'enquêtes qui visent à rendre compte de la diffusion de ces outils à la fois support d'informations et instruments de construction des savoirs.

3. Regards croisés sur la médecine

Discipline théorique enseignée dans les universités, mais mise en pratique aussi bien dans le domaine urbain, monastique que curial, la médecine qui a pour objet le corps humain en tant qu'il est sain ou susceptible d'être soigné entretient avec les sociétés médiévales un rapport étroit que soulignent aussi bien la production intellectuelle des savants que la documentation de la pratique qui fait état des activités des professionnels de santé. Les recherches entreprises visent à décloisonner la discipline, en lui restituant l'ensemble de ses dimensions intellectuelles et sociales, et en la resituant dans l'ensemble des contextes qui ont vu l'émergence de la figure du physicus, son affirmation et son rayonnement.

3.1. La médecine hors du champ universitaire

En revendiquant l'auctoritas d'une formation issue de l'université qui autorise le médecin à enseigner et à pratiquer la médecine partout (licencia ubique docendi et practicandi), les médecins gradués de la fin du Moyen Age ont tenté d'affirmer aussi bien dans le monde urbain que dans celui des cours leur statut et de se distinguer de l'ensemble assez hétérogène des praticiens de toutes sortes qui pouvaient aussi y exercer. Différentes études menées aussi bien dans le cadre de l'exercice du métier en ville que dans celui des espaces curiaux visent à souligner l'émergence de la figure du médecin diplômé, reconnu comme le professionnel à recruter par les autorités publiques.

3.2. La médecine et les autres domaines du savoir

En tant que discipline intellectuelle qui a des visées pratiques, la médecine entretient des rapports parfois étroits ou complémentaires, mais qui peuvent se révéler aussi conflictuels, avec d'autres savoirs, dès lors que l'objet des soins médicaux ou que le champ de l'expertise du praticien se révèle intéresser d'autres domaines de compétence. Deux domaines principaux font l'objet ici des interrogations : la religion et plus particulièrement le christianisme, en tant qu'il propose une vision et une interprétation de l'homme et de la nature possiblement concurrentielles avec celle de la médecine ; le droit en ce qu'il peut parfois recourir, comme dans certaines pratiques judiciaires, à l'expertise du medicus déchiffreur des signa du corps.

3.3. Les genres et les livres médicaux

Inscrit au cœur de l'Equipex Biblissima, le projet sur les genres et les livres médicaux vise à interroger la classification des genres discursifs en usage dans le champ médical, les emprunts qui sont faits à d'autres domaines du savoir, ou bien encore l'élaboration de formes neuves adaptées à la diffusion des connaissances médicales. Le travail sur les formes discursives s'inscrit aussi plus largement dans une réflexion sur le livre manuscrit et imprimé qui nous informe sur les identifications et les lectures de ces textes par des lecteurs médiévaux et modernes.