slideshow slideshow slideshow slideshow slideshow slideshow slideshow slideshow slideshow

Vous êtes ici

Axe thématique 3 "Pouvoir, administration et écrits pragmatiques"

Responsable(s): 
Jean-Louis Gaulin
Armand Jamme

L’axe 3 du CIHAM a pour but l’exploration des interactions entre l’évolution des sociétés et des pouvoirs, le développement des pratiques administratives et la production de l’écrit aux divers stades de sa maturation. Les champs de l’étude sont variés : villes (notamment les villes de Lyon et d’Avignon), principautés, chrétienté, empire almohade. L’exploitation des matériaux produits par les institutions médiévales, familières aux chercheurs du CIHAM (qu’il s’agisse des lettres pontificales, de la comptabilité savoyarde et pontificale, des registres notariés ou des écrits des kuttâb) met en œuvre des collaborations multiples, locales, régionales et internationales.

 

 


Opérations programmées pour 2011-2015

1. Archives de l’Eglise et gouvernement pontifical

Après l’achèvement des très lourds travaux de saisie et d’encodage des lettres pontificales du XIIIe siècle transcrites ou analysées par les membres et anciens membres de l’Ecole française de Rome entre 1883 et 1960, le travail se poursuit pour que les ressources des quelque 240.000 lettres des XIIIe et XIVe siècles actuellement consultables grâce à l’ANR CORELPA soient pleinement mobilisables, que les performances du système d’interrogation soit poussées au maximum, et que surtout ce corpus finisse par intégrer les éditions et analyses des lettres pontificales du XIVe siècle qui n’ont pas encore été l’objet d’un quelconque traitement.
L’histoire des institutions et des pratiques politiques de la papauté - un pouvoir tout à fait anomal en Europe avant la Réforme – est l’un des thèmes favoris du CIHAM depuis sa fondation. Entre 2011 et 2015, se poursuivent des travaux sur le développement institutionnel de la cour pontificale, sur les rapports entre un centre politique et des périphéries polymorphes, sur les échanges entre les pratiques judiciaires pontificales et plus largement canoniques et celles des puissances séculières.
 

2. Comptabilités et Etats princiers

Les recherches entreprises - en collaboration avec l’université de Savoie - sur les comptes de châtellenie savoyards au XIIIe siècle se sont étendues chronologiquement au XIVe siècle et spatialement au Dauphiné, à la Provence et au Venaissin (ANR GEMMA). Ce nouveau programme vise à mener à bien, de manière déconcentrée (en collaboration avec les Universités de Savoie, d’Aix-Marseille et de Grenoble), une vaste entreprise de numérisation et de transcription progressive de divers éléments de séries comptables des archives princières, comptes centraux (en intégralité), comptes de châtelains et de clavaires (un échantillon représentatif), publiés sur le net et à développer les connaissances sur ces pratiques en les comparant entre elles et avec celles des espaces limitrophes (Italie, France, Espagne, sud de l’Allemagne). Consulter pour les partenaires et les manifestations scientifiques :
[site http://ressourcescomptables.huma-num.fr/]
[site http://www.castellanie.net/]
 

3. Chancelleries urbaines et culture notariale

La conscience documentaire et les pratiques archivistiques des villes européennes sont au cœur d’une réflexion conduite par les médiévistes et les modernistes de l’université d’Avignon. Sur une période étendue (XIIe – XVIIe siècle) il s’agit d’examiner de manière collective les relations entre la conservation et la valorisation des documents écrits, les formes d’organisation des pouvoirs urbains et l’évolution des fonctionnalités territoriales et politiques des villes.
    Les recherches sur le notariat spécialement en milieu urbain se poursuivent à partir d’exemples choisis dans la France du Sud-est et en Italie. Elles mettent au premier plan l’évolution de la profession notariale (formation, modèles d’actes, tenue des registres et des fonctions du notaire dans la société du second Moyen Âge.
 

4. Lyon et le Sud-Est

« Lyon entre Empire et Royaume (IXe-XVIe s.) », telle est le titre de l’enquête qui revisite l’intégration de la ville dans le royaume en la replaçant dans le contexte des relations entre la France et l’ancien royaume d’Arles et de Vienne. En 2012, un colloque co-organisé avec le GDR-Capétiens réexamine un moment clé, l’année 1312. Un recueil de textes et de documents concernant les relations de Lyon avec l’Empire et le royaume de France est en chantier.
L’édition critique en ligne de registres des délibérations consulaires de la ville de Lyon au XVe siècle est en cours. Elle servira de base à l’étude prosopographique des élites lyonnaises et des familles patriciennes.
 

5. La chancellerie almohade

Ce programme porte sur les documents de chancellerie de l’empire almohade qui a exercé son emprise sur un territoire allant de la Libye actuelle jusqu’à l’Atlantique, des régions subsahariennes à la péninsule ibérique aux XIIe-XIIIe siècles. L’étude proposée s’appuie sur un corpus relativement homogène de quelque 300 documents administratifs rédigés entre 1130 et 1269 par les secrétaires (kuttâb), le plus souvent andalous, de la chancellerie califale (dîwân al-inshâ’) et destinés à être lus dans les grandes mosquées des provinces de l’empire. L’étude porte sur le pouvoir en exercice, sur les modalités du contrôle des terres et des personnes, sur la nature des relations entre les sujets, souvent nomades, et le pouvoir central. Elle vise non seulement à mettre en lumière la profonde originalité de l’autorité, de l’idéologie et de l’empire almohades, mais aussi à comprendre de l’intérieur les relations que ce califat entretient avec ses voisins chrétiens du nord et avec ses concurrents musulmans d’Orient : le califat abbasside de Bagdad, qui disparaît en 1258, et la principauté de Saladin et des Ayyoubides. Ce programme est financé par le 7e PCRD de l’European Research Council, Starting Grant n° 236631.
 

Mots clés: