slideshow slideshow slideshow slideshow slideshow slideshow slideshow slideshow slideshow

Vous êtes ici

Axe 5 (2016-2020) Hommes, biens et marchés

Responsables : Cl. Lenoble (CNRS), A. Zouache (CNRS)

L’objectif de cet axe est d’éclairer de façon critique certaines des catégories de l’histoire économique du Moyen Age et, au-delà, d’interroger indirectement les catégories contemporaines de l’économie en tentant de rendre compte de ce qu’était l’économie avant Adam Smith et David Ricardo. Y seront mises en question, en particulier, les notions de bien et de marché au Moyen Age et la nature des rapports qui s’instaurent entre les personnes, entre celles-ci et les institutions, entre l’ici-bas et l’au-delà, à travers la possession, l’usage et les échanges de biens matériels.

Les pratiques économiques seront analysées à la lumière des facteurs sociologiques, juridiques, politiques et religieux susceptibles d’intervenir dans leur déroulement. On tentera ainsi de saisir comment les rapports des hommes aux biens matériels participent de l’organisation des sociétés.

On proposera d’abord une relecture des modes médiévaux de qualification et de représentation des biens matériels, des transactions et du travail, au moyen d’analyses des lexiques, des discours, des normes et des images (théologie, textes normatifs, traités savants, représentations littéraires et iconographiques). On s’attachera en outre à garantir la validité des analyses quantitatives et économiques par une réflexion sur les sources qui permettent aux historiens d’effectuer leurs pesées (comptabilités, contrats, testaments, inventaires, matériel archéologique, pratiques médiévales de la mesure et de l’évaluation).

Une large place sera faite à une approche comparée des pratiques économiques dans des aires culturelles, religieuses et politiques diverses : les mondes chrétiens et musulmans mais aussi l’Asie, sur laquelle on désire ouvrir des enquêtes en collaboration avec des équipes françaises et étrangères. La place de la religion dans les pratiques économiques et le fonctionnement des marchés fera notamment l’objet d’une évaluation collective.

 

1. Les biens matériels : production, possession, usages et évaluation

1.1. De la production des biens matériels à leur usage symbolique

1.2. Institution ecclésiale et rationalisations économiques

1.3. Alleux et alleutiers

 

2. Les hommes : statuts, inégalités sociales et solidarités

2.1. Statuts juridiques, inégalités sociales et solidarités

2.2. Pratiques contractuelles et religions en Occident et en Asie

 

3. Les marchés : incertitudes et contrôles, exclusion, logiques sociales, institutionnelles et religieuses

3.1. Cultures marchandes : commerce et crédit à longue distance

3.2. Les marchés entre légalité et illégalité