slideshow slideshow slideshow slideshow slideshow slideshow slideshow slideshow slideshow

Vous êtes ici

Axe 1 (2016-2020) Territoires, marges et frontières

Responsables : S. Balossino (UAPV), Y. Benhima (Paris 3), S. Gilotte (CNRS)

L’axe 1 a pour objectif de rassembler des recherches autour des thèmes liés à l’occupation et la structuration des territoires, à la définition de leurs marges et frontières ainsi qu’à leur polarisation autour des espaces urbains, aussi bien en terres d’islam que dans la chrétienté latine. Le Moyen Âge a connu des dynamiques spatiales multiples qui se sont exprimées dans des contextes politiques, sociaux et économiques diversifiés. Le concept classique de territoire, avec ce qu’il implique de délimitation et de polarisation de l’espace, rend difficilement compte en réalité de situations complexes elles-mêmes modelées par des traditions disciplinaires distinctes.

Le recours à des sources variées, écrites ou matérielles, et à des approches méthodologiques croisant lectures historiographiques, enquêtes archéologiques et analyses de corpus de textes ouvre la voie à un ensemble de reconsidérations de la notion d’espace, décliné en trois programmes complémentaires. La première porte sur les questions d’organisation et de structuration des territoires. Le deuxième s’intéresse plus spécifiquement à leurs limites, frontières et marges. Le troisième prend comme objet la ville étudiée dans ses différentes relations à l’espace.

L’échelle d’analyse s’adaptera aux situations étudiées, du micro-spatial (organisation tribale, villages, quartier urbain) aux grandes aires géographiques (la Méditerranée, le Sahara, la vallée du Rhône), tandis que la diversité des exemples et des contextes incitera, suivant les habitudes de travail collectif développées au sein de l’UMR, à une approche à la fois interdisciplinaire et comparatiste. Plusieurs des actions de l’axe 1 — tout spécialement les opérations archéologiques complexes — seront menées en collaboration avec des partenaires français et étrangers : les collectivités territoriales du sud-est pour les enquêtes sur Lyon, Avignon et la vallée du Rhône, le Grand Port Maritime de Marseille et la mairie de l’Isle-sur-la-Sorgue pour le projet éponyme, la Casa de Velázquez, l’INRAP, l’Escuela de Restauración y Conservación Bienes Culturales de Madrid et la Fondation van Berchem (Albalat), le Centre National de Recherches en Archéologie d’Alger et le Département d’architecture de l’Université de Biskra (Sedrata), ou encore l’Institut des Mondes Africains pour le projet sur le Sahara.

 

1. Construction et structuration des territoires

1.1. Territorialisation des structures politiques

1.2. Les espaces du religieux

 

2. Marges et frontières

2.1. Définition et représentation des frontières dans l’axe rhodanien

2.2. Al-Andalus et ses marges : l’exemple d’Albalat

2.3. Le Sahara médiéval et les marges de l’islam

 

3. Villes et territoires, villes et frontières

3.1. Villes du sud-est

3.2. Villes d’Al-Andalus et du Maghreb

3.3. Villes ouvertes